Rechercher

S'ENTRAINER EN ALTITUDE

S'entraîner en altitude a des effets bénéfiques sur les performances.

Le phénomène est naturel, car plus on monte, plus l’oxygène se fait rare, plus l’oxygénation des poumons (et du sang) est difficile. L’organisme s’adapte alors à cette hypoxie.

La diminution du taux d’oxygène dans l’air agit comme un stimulus qui provoque une augmentation naturelle du nombre de globules rouges dans le sang. Ses globules assure le transport de l’oxygène dans l’organisme est dans les muscles. Le rendement musculaire est donc amélioré par un meilleur apport d’oxygène. Cela marche surtout pour les entraînements en endurance, avec pour conséquence une amélioration des performances.


EPO et dopant naturel


Cette production de globules rouges est déclenchée par une hormone la fameuse EPO. Cette hormone va stimuler la production de globules rouges dans le sang. L’organisme commence à en produire dès que le coureur pose un pied en altitude. On observe un pic autour des 24 heures, mais il faut attendre quelques jours avant que les faits ne soit réellement mesurable sur l’augmentation des globules rouges.


Bénéfices et intérêts pour les coureurs


Il faudrait passer au moins deux semaines en altitude pour obtenir un résultat significatif, mais certains répondent plus ou moins bien aux effets de l’altitude. Tout le monde n’a pas la même acclimatation, certains seront peut-être plus endurants et d’autres ne constaterons pas d’amélioration des performances. Cependant, même une acclimatation d’une petite semaine en montagne peut apporter des bénéfices, notamment au niveau de l’augmentation des capillaires qui se développent et irriguent mieux les muscles.

Après un séjour en altitude bien préparé, des études ont démontré une amélioration des chronos ! alors GO !





12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout