Rechercher

LE DENIVELE



Les coureurs de trail se divisent en deux catégories : les grimpeurs et les descendeurs.

Pas facile d’être toujours bon dans les deux registres. L’enchaînement de montées et des descentes constitue l’une des particularités du travail et de la course naturelle en général. Apprendre et savoir appréhender une montée ou gagner de la vitesse en descente, malgré les obstacles sont des qualités qui se travail et peuvent se développer.

Tous les coureurs n’ont pas les mêmes facilités en descente et non pas tous les mêmes prédispositions pour aller vite en montant.


Entraînement


Le plus important est de ne pas négliger les descentes au profit d’un travail uniquement basée sur la montée de côte. Ce type d’entraînement est tout à fait réalisable pendant la sortie longue. Cela permet de reproduire les conditions de courses et de s’habituer à l’effort qui est demandé durant un trail. Par exemple, l’exercice habituel consiste à enchaîner une série de côtes en intensité et de profiter de la descente pour gagner en assurance et en technique. Pour travailler le dénivelé, le principe de progressivité dans les exercices est primordial. Commencez par des petites côtes pas trop techniques et à mesure des séances et des sensations, passez sur des dénivelés plus importants.

Pour diversifier et progresser plus rapidement, mon conseil est de varier les longueurs de côtes, les pourcentages et les vitesses pour balayer une large palette de situations.


Pentes et montées


Tous les Trails étants différents, certains avec de longues montées, d’autres avec peu de dénivelé et plus de sentier sur le plat, la préparation de toujours tenir compte des particularités de l’épreuve préparée. Un travail en côte est donc à réaliser en fonction des difficultés que l’on risque de rencontrer lors de sa course. Mais une chose est sûre, il est impossible d’échapper au dénivelé en trail !




51 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout